Tous les poèmes
Thème : Nostalgie


Nostalgie
Nâzim HIKMET

y


Cela fait cent ans
que je n’ai pas vu ton visage
que je n’ai pas passé mon bras
autour de ta taille
que je ne vois plus mon visage dans tes yeux
cela fait cent ans que je ne pose plus de question
à la lumière de ton esprit
que je n’ai pas touché à la chaleur de ton ventre.

Cela fait cent ans
qu’une femme m’attend
dans une ville.
Nous étions penchés sur la même branche,
sur la même branche
nous en sommes tombés, nous nous sommes quittés
entre nous tout un siècle
dans le temps et dans l’espace.
Cela fait cent ans que dans la pénombre
je cours derrière toi.

Tu es mon ivresse
De toi je n’ai point dessoûlé
Je ne puis dessoûler
Je ne veux point dessoûler

Ma tête lourde
Mes genoux écorchés
Mes vêtements crottés
Je vais vers ta lumière qui brille et qui s’éteint
en titubant, tombant, me relevant.

 

© Nazim HIKMET

 

Nâzim HIKMET

Nâzim Hikmet
(1901-1963)

Poète turc puis citoyen polonais, Nâzim Hikmet a longtemps été exilé à l'étranger pour avoir été membre du Parti communiste de Turquie. Il est l'une des plus importantes figures de la littérature turque du xxe siècle, et l'un des premiers poètes turcs à utiliser des vers libres. Hikmet est devenu, de son vivant, l'un des poètes turcs les plus connus en Occident et ses travaux ont été traduits dans plus de cinquante langues. Révolté par l'occupation d'Istanbul par les puissances alliées après la première guerre mondiale, exalté par la lutte des paysans turcs pour l'indépendance et enthousiasmé par la révolution d'Octobre, il multiplie les allers-retours avec la Russie. Passionnément épris de liberté, de son pays, de son peuple et de ses femmes, il devient le génie en exil de l'avant-garde turque. De retour en Turquie en 1938, il est condamné à vingt-huit ans d'emprisonnement pour avoir publié un éloge de la révolte. Il est libéré en 1949 grâce à l'action d'un comité international de soutien. Il cumulera plus de vingt années d'enfermement. En 1951, il est déchu de sa citoyenneté turque par décision du Conseil des ministres et terminera sa vie comme citoyen polonais. Il reçoit le prix international de la paix en 1955.
→ Sa biographie sur Wikipédia

Votre poème ici
Envie de rejoindre l'anthologie virtuelle permanente ? N'hésitez pas à m'envoyer vos textes. Vous pouvez joindre également une courte biographie. Voir les détails ici.
Courriel : poetika17(arobase)gmail.com