Jacqueline Cerquiglini
Christine de Pizan

Cent ballades d'amant et de dame

Christine de Pizan, née en 1364 à Venise et morte en 1430 à Poissy, a connu de son vivant une très grande renommée et a occupé une place majeure dans la vie intellectuelle et les débats d'idées de son temps. Poète certes, elle écrit aussi avec une autorité reconnue dans les domaines politiques, historiques, philosophiques et est généralement considérée comme la première femme ayant vécu de sa plume. Relire et redécouvrir une oeuvre dont Jacques Roubaud considère qu'elle atteint un sommet dans l'art de la ballade. Cette parution est autant un événement littéraire qu'une justice rendue.
Gallimard, janvier 2019

Marie-Claire Bancquart

Terre énergumène et autres poèmes

Voici l'essentiel du parcours poétique de Marie-Claire Bancquart. Angoisse, mort, bonheurs de rien ou bonheurs extrêmes, saisis dans l'immédiat et le proche, sa poésie, sans dieu ni mystique, au plus près du corps et des choses concrètes, ordinaires, s'efforce, dans une langue tendue et sans lyrisme ni idéalisme, de lire le "braille du vivant".
Gallimard, janvier 2019

Philippe Pauthonier

Viens près de moi t'asseoir

Une fois installé aux côtés du poète, le lecteur se laisse embarquer dans une symphonie de rimes enlevées à travers les paysages aériens qu'offrent nos émotions. Inscrite dans la trajectoire d'une étoile filante, dans l'allure noueuse d'une branche de cerisier ou dans la courbe du sourire d'une fillette, la beauté du monde est encore une fois transcendée par les mots dans ce quatrième recueil d'un auteur plusieurs fois primé. Après une carrière d'ingénieur, Philippe Pauthonier s'investit depuis sa retraite dans plusieurs associations oeuvrant au profit des Aveugles et Malvoyants. Mordu d'astronomie, il apprécie la communauté scientifique qui sait élargir le débat avec une réflexion globale, liant la science à une approche métaphysique et théologique.
Les Editions du Panthéon, novembre 2018

Isabelle Héomet

Esperluette

Dans ce recueil de vers, de pensées, de fantaisies, il y a les mots que nous utilisons. Ils sont durs, puissants, doux, humbles, consolateurs, aimants suivant le moment. Mais ce sont aussi leurs désirs, leurs idées, leurs images, leurs suggestions qui en font leur force. Écrire est une manière de parler sans interruption. À chacun son mot, à chacun son instant.
Novembre 2018

Leonard Cohen

The Flame
Poèmes, notes et dessins
Le livre testament de Leonard Cohen

Avant sa mort, survenue le 7 novembre 2016 à Los Angeles, Leonard Cohen a passé de longs mois à reparcourir ses carnets, nombreux et étalés sur des décennies, pour opérer une sélection de textes en bonne part inédits (poèmes, chansons, extraits de ses carnets de notes) qui, accompagnés de dessins marqués par l'autodérision, composent le livre qu'il décide de laisser à la postérité, comme un dernier cadeau plein de vie : plein de toute sa vie. On retrouve bien sûr dans ces pages les thèmes de prédilection de celui qui a commencé sa carrière comme poète et romancier, avant de devenir aussi le musicien mondialement célébré qu'on connaît. Il est question d'amour, de passions, de jalousie et de peur de l'abandon, de flamme jamais éteinte, de sexualité, de relations entre les êtres, du temps qui passe et laisse ses traces, de religion aussi, d'aspiration à la sagesse, d'états dépressifs et mélancoliques toujours teintés d'humour.
Seuil Editions, octobre 2018

George Bogey

Haïklowns

C'est au poète japonais Matsuo Bashô (XVIIe siècle) que l'on doit "l'invention" du haïku. Si le haïku est aujourd'hui écrit et lu dans le monde entier c'est sans doute parce que dans le monde entier, on cherche un langage poétique exempt de toute verbigération, une poésie qui laisse au lecteur la liberté de l'interprétation où le silence qui entoure le mot est aussi important que le mot lui-même. Un siècle après Bashô. Karaï Kasamichi dit "Senryù" est venu injecter un peu plus de fantaisie et d'humour dans le haïku à tel point qu'il a donné son nom à une forme d'haïku humoristique. De même que la poésie est "l'art de faire se rencontrer des mots qui ne se connaissent pas" l'humour est l'art d'établir d'improbables liens entre des faits, des événements ou des gens qui, a priori, n'ont rien à faire les uns avec les autres. Poésie humoristique ou humour poétique comme on voudra, "Haïklowns" a pour double ambition de faire sourire le lecteur et de l'émouvoir.
Editions de l'Astronome, octobre 2018

Franck Venaille

L'enfant rouge

Ensuite je suis parti à la recherche de mon enfance. Tout se termine. Tout recommence. Je suis seul dans l'échelon ultime de la solitude... Nous avons joué notre partition. Seul à s'en faire craquer les doigts. CRAC-CRAC-CRAC. J'ai pris un verre puis un autre. Avec cette discrétion propre à ceux qui, jour après jour, s'installent parmi des Guenilles. Guenilles laissées pour nous par les révolutionnaires virés des basses-fosses de la Bastille. Guenilles à vendre. Guenilles pour ne pas insister sur la solitude. Ce n'est pas rien. Nous avons joué notre partition. Je vous raconterai un jour ce qu'il en advint : vieux - vieux - vieux. En vrac. Il est indispensable d'écrire chaque soir.
Mercure de France, octobre 2018

Christian Bobin

La nuit du coeur

Tout commence à Conques dans cet hôtel donnant sur l’abbatiale du XIe siècle où l’auteur passe une nuit. Il la regarde comme personne et voit ce que, aveuglés par le souci de nous-mêmes et du temps, nous ne voyons pas. Tout ce que ses yeux touchent devient humain – vitraux bien sûr, mais aussi pavés, nuages, verre de vin. C’est la totalité de la vie qui est embrassée à partir d’un seul point de rayonnement. De retour dans sa forêt près du Creusot, le poète recense dans sa solitude toutes les merveilles «rapportées» : des visions, mais également le désir d’un grand et beau livre comme une lettre d’amour. 
C’est ainsi, fragment après fragment, que s’écrit au présent, sous les yeux du lecteur, cette lettre dévorée par la beauté de la création comme une fugue de Jean-Sébastien Bach.
Gallimard, octobre 2018

Anne Ruault

L'arbre à magie
Poésie
s

Peindre la musique des mots et se ressourcer à leur chant. Mélodie ou cacophonie, rythme et rimes s'accordent en liberté pour le plaisir de jouer aux mots et parfois guérir certains maux. A l'endroit comme à l'envers, Anne Ruault prend les mots à revers pour en tisser des filets dans lesquels l'on peut se perdre à loisir dans les méandres d'une écriture échevelée.
Les Editions de Tara, octobre 2018

Jean-Pierre Siméon

La nuit respire

Publié avec le concours du Centre national du livre et de la Région Auvergne-Rhône- Alpes.

Grâce à cette nouvelle édition de La nuit respire du poète Jean-Pierre Siméon, les lecteurs, jeunes et moins jeunes, vont pouvoir découvrir ou redécouvrir cette poésie simple et profonde, à hauteur d’homme, cette poésie amicale qui invite à réfléchir, à reconnaître et accepter l’autre avec ses différences. Voilà des poèmes qui agissent avec bienveillance ! Pour les accompagner, les images de Yann Bagot éclairent page à page les pas du lecteur et ouvrent la voie à la nuit.
Editions Cheyne,
Collection Poèmes pour grandir, septembre 2018


Lydia Padellec

Cicatrice de l'Avant-jour
Poésie


Ce recueil est né du bouleversement provoqué par les événements tragiques de novembre 2015 à Paris.
Editions Al Manar, mai 2018, gravures de Marie Alloy

Michel Deguy

Elle a ma préférence
Glossaire amoureux de la poétique


Le « elle » du titre, c'est la poésie, à laquelle Deguy a consacré son oeuvre. Ce titre en forme de chansonnette, et ce sous-titre plus modeste que « dictionnaire » pour souligner le caractère personnel de la démarche de l'auteur, qui se tourne vers le lecteur. Et « poétique » (terme substantivé hérité d Aristote) plutôt que « poésie », pour figurer le poète au travail, en train de « faire ».
Le livre se présente comme un petit glossaire. Sous chaque lettre de l'alphabet des articles de quelques lignes à quelques pages. Les entrées peuvent être un nom propre (Aragon, Baudelaire...) ou un nom commun (image, seuil, génie, ...) qui peut être un terme « technique » (métaphore, synthèse...), mais dans le seul but d'ouvrir le champ / chant de la poésie au lecteur, sans souci particulier de technicité. Une forme libre, qui permet d'entrer dans le livre là où on veut, selon l'humeur.
Il s'agit pour l'auteur de montrer, à l'heure de l'omniprésence de l'image, combien les mots de la langue ordinaire, « dans sa prouesse quotidienne », sont aussi ceux de la poésie et d'en éclairer ainsi la lecture.
Editions Belin, Collection L'Extrême contemporain, août 2018

Bruno Lebel

Par les champs et les bois
Haïkus


« Par un jour de printemps, le cours d’eau qui longe l’extrémité du pré me demanda de revenir au même endroit à la tombée du jour pour écouter le récit de sa mémoire. Cette mémoire semble être intarissable et contenir des souvenances qui viennent de l’amont de la rivière et enseignent depuis toujours le petit monde des batraciens et des poissons. Cette voix de l’eau possédait la mémoire de l’univers et remontait chercher ces connais- sances dans la nuit des temps. C’est ainsi que jaillirent les haïkus contenus dans ce recueil. » Bruissements de feuilles et pépiements d’oiseaux, jeu de couleurs et de saisons, à travers cet ouvrage l’auteur nous emmène en promenade, entendre le chant des rivières qui murmurent les histoires du monde. Avec toute la justesse propre à sa poésie, Bruno Lebel raconte la nature et les sentiments qui peuvent étreindre à sa contemplation. La mélancolie des frimas, le renouveau du bourgeonnement des fleurs, le bonheur simple d’une matinée ensoleillée… A la lecture de ces haïkus, les contours de la forêt s’esquissent, se dessinent les lignes des cours d’eau qui abreuvent la terre et nos imaginations, et nous prend l’envie soudaine de s’asseoir sur un talus écouter les contes ancestraux. Encore faut-il bien tendre l’oreille… Sculpteur, Premier Grand Prix de Rome, prix Casa Velazquez de Madrid, ancien professeur aux Beaux-Arts de Paris et à l’École Polytechnique, Chevalier de l’Ordre des Arts et des Lettres, Bruno Lebel a consacré sa vie entière à l’art. Ecrivain reconnu, Par les champs et les bois est son quatrième livre chez Pippa.
Editions Pippa, juillet 2018

Isabeau

Le Ministère des Animaux
Poèmes et chansons


Ils sont maltraités, parqués, pourchassés, torturés, massacrés. Ils sont des produits, des marchandises. Pourtant ils ont faim et froid, ils ont peur, ils s’angoissent et ils souffrent, les animaux. Isabeau écrit pour eux des poèmes qui sont autant de cris et de caresses. De ses textes simples et forts, elle a fait un spectacle : le Ministère des Animaux. Une belle utopie qui donne le pou-voir aux amis de la vie, avec humour et mordant. Isabeau ouvre nos oreilles et nos cœurs et donne sa voix à l’accent grave ou aigu au silence des animaux qui souffrent et meurent pour nous nourrir, nous vêtir ou nous divertir.
Editions Unicité, juillet 2018, illustrations de Vincent Loiseau

Jacques Roumain

Oeuvres complètes

Jacques Roumain (1907-1944) peut être considéré comme le premier grand écrivain haïtien contemporain. Au cours de sa brève existence, il devient tour à tour journaliste, chroniqueur, homme politique – autant activiste qu’idéologue et théoricien –, poète, nouvelliste, ethnologue, archéologue, diplomate, romancier enfin. Enracinée dans la culture haïtienne qu’il défend avec vigueur, alimentée par les cultures et les littératures de son temps tant européennes que du continent américain, son œuvre a ouvert un nouveau chapitre de la pensée haïtienne : celui de la modernité.
CNRS Editions, juillet 2018

Annalisa Mari Pegrum
Sébastien Gavignet

Beat Attitude
Femmes poètes de la Beat Generation


Dire "Beat Generation", c'est penser Allen Ginsberg, Jack Kerouac, William S. Burroughs. En un mot, une histoire d'hommes écrite par les hommes, pour les hommes. Mais voilà que l'histoire littéraire s'ouvre aujourd'hui à deux battants : qu'on le veuille ou non, il y avait aussi des femmes poètes dans le mouvement beat. Des femmes comme Hettie Jones, Lenore Kandel, Denise Levertov, Anne Waldman, Ruth Weiss… Des femmes qui furent tout à la fois "soeurs, saintes et sibylles". Des femmes qui ont dû arracher leur liberté au diktat des familles, à la domination masculine et aux carcans sociaux. Sexe, drogue, avortements et rock n'roll ? Oui, à condition de bien comprendre que le droit d'être rebelle était un privilège masculin dans les années 1950. Un livre choc.
Editions Bruno Doucet, juin 2018


Gérard Ménage

Longitudes

Les mots sont des vaisseaux vagabonds qui vous emportent au gré des vents vers des destinations ou des gens improbables. Les Îles du salut, en passant par Cherbourg, Hiroshima ou la mer des Caraïbes. Ashley la prostituée qui hante le port, un alcoolique rongé par l'absinthe, un curé dans le doute, un chat, ou une jeune fille aperçue un matin sur la plage... Il faudra bien finir par se faire à l'idée que le voyage continue, surtout si la terre est ronde. Et qu’il y a une multitude de couchers de soleil par jour en d’innombrables endroits du monde. Né en 1955 à Cherbourg, Gérard Ménage est féru d’histoire, et parle couramment anglais, espagnol et russe. Autodidacte, touche à tout et toujours curieux de tout, il est tombé très jeune dans l’écriture et ne s’en est jamais relevé. Il est l’auteur de nombreux ouvrages.
Mai 2018

Yoko Orino

Comme la lune au milieu de l'eau

Dans cet ouvrage magnifique, Yoko Orimo nous fait ressentir le coeur insaisissable du Japon, ce lien intime avec la nature qui au travers de la poésie, de l'art du thé ou du Nô, conduit à l'éveil à la résonnance de l'univers et à la beauté de l'éphémère. Elle propose de très belles traductions de nombreux Wakas et Haïkus, constituant une précieuse anthologie de poésie japonaise replacée au sein du rythme des quatre saisons.
Editions Sully, mars 2018

Françoise Chandernagor

Quand les femmes parlent d'amour
Une anthologie de la poésie féminine

Françoise Chandernagor nous convie à la lecture des textes de femmes poètes francophones de tous horizons et nous raconte leurs vies si souvent tumultueuses. De ces regards de femmes sur l'amour émerge peu à peu, au sein d'un patrimoine poétique jusqu'ici essentiellement masculin, un chant singulier.
Editions Le Cercle Points, mai 2018

Marie-France Ochsenbein

Parlez-moi des vos petits tracas

Des petits tracas, cela n’arrive qu’à moi, c’est ce que tout le monde pense. Eh bien, détrompez-vous et sachez que les autres en sont aussi victimes. Ces petits riens qui envahissent notre quotidien le temps d’un instant et nous poussent à bout jusqu’à nous mettre dans des situations insolites, absurdes, drôles ou ridicules. Pour les dédramatiser et prendre tout cela avec le sourire, un petit conseil : ouvrez ce livre et vous comprendrez qu’ils ne sont au fond pas si terribles que vous l’aviez cru. Vous les verrez alors d’un autre œil et pourrez les affronter avec sérénité et humour. Attachée à une poésie libre de toute contrainte permettant au poète de révéler cette petite voix intérieure qui gronde pour mettre en lumière certains sujets de société, Marie-France Ochsenbein aime utiliser toutes les formes permettant de s’exprimer et à ce titre sortir de l’ombre certaines techniques poétiques un peu oubliées telles que les acrostiches, les poèmes typographiques ou les calligrammes.
Editions Prem'edit, février 2018

Matthias Vincenot

J'ai vingt ans

Remarqué par PPDA en 1998 lorsqu'il publie son premier recueil, Matthias Vincenot est aujourd'hui une voix incontournable de la poésie. Vingt ans après, ce nouveau recueil traite des thèmes éternels de la poésie : l'amour, la vie, la mort...
Editions Fortuna, mars 2018.
Site de l'auteur : www.matthias-vincenot.fr

Jean-Claude Pirotte

Ajoie

Dans l'oeuvre multiforme et démesurée de Jean-Claude Pirotte, Poésie/Gallimard a choisi de rassembler trois recueils qui offrent, pour les années 2008-2011, un parcours, une traversée, avec pour double décor le Jura et la mer du Nord. Dans Passage des ombres, on va de l'un à l'autre, plusieurs fois, le paysage semble une toile de fond pour ces ombres passantes, passagères. Station suivante, Cette âme perdue, il n'y a plus qu'un seul lieu, la mer du Nord qui envahit chaque page - une surprenante ode maritime en 88 poèmes, avec poissons, naufrages, noyés, marées, tonnerres sur la mer. Dernière station, Ajoie, "le pays de l'Ajoie" , là aussi le paysage prend possession de chaque poème. La mer est remplacée par les monts du Jura, côté Suisse. Le tryptique composé par ces recueils donne un tableau où les éléments finalement se fondent. Mer du Nord et Jura : le même ciel, la même terre. Une géologie sereine ou plus trouble, qui appelle inéluctablement la tempête, car le vent souffle à chaque page ou presque. Et puis il y a ce qui singularise Pirotte entre tous, ces légères traces d'ironie dans la mélancolie, qui souvent s'inversent en traces de mélancolie dans l'ironie... Selon les moments, cette poésie apparaîtra ludique, entièrement teintée d'humour, d'irrévérence, ou au contraire sombre, chargée de tous les désespoirs ambiants. En fait, c'est une parole qui se donne pour familière, aussi proche, affectueuse et intime que possible, comme si elle était là, toute proche, et murmurait depuis la pièce d'à côté. 
Editions Gallimard, février 2018
Sa vie, son oeuvre sur Wikipédia

Tanella Boni

Là où il fait si clair en moi

Née à Abidjan en 1954, Tanella Boni est une écrivaine francophone, membre de l'Académie mondiale de la poésie. Elle vient de recevoir le Prix "Théophile Gautier" 2018 décerné par l'Académie française.
Editions Bruno Doucey
Mars 2017
Plus sur l'auteur : https://fr.wikipedia.org/wiki/Tanella_Boni

Rupi Kaur

Lait et miel

Originaire du Penjab, cette jeune poétesse a émigré à Toronto et son premier recueil "Milk and honey" s'est vendu à plus d'un million d'exemplaires.
Best seller du New York Times, éditions Charleston, 2017.
Plus sur l'auteur : actualites.ecoledeslettres.fr

Mousse Boulanger

L'oisellerie

Poétesse nonagénaire suisse, écrivaine, productrice à la radio romande. Véritable petit bijou de poésie, l’Oisellerie évoque vingt-neuf oiseaux différents qui fréquentent son jardin de Mézières.
Genève, Editions Le Miel de l'Ours, 2017
Biographie sur Wikipédia

Brigitte Fontaine

Chute et ravissement

Immobilisée depuis plusieurs mois en raison d'une blessure à la colonne vertébrale, Brigitte Fontaine écrit. Elle convoque les "dieux" de la poésie, ceux de son panthéon personnel, sur lequel règne Arthur Rimbaud, qu'elle vénère depuis toujours. Elle s'adresse à Arthur dans un poème fleuve, qui reprend l'ordonnan-cement d'une composition musicale : Prélude, Adagio et gloria, Leçon de ténèbres et Fugue. Fontaine en appelle à la suprématie de la poésie sur la grisaille des vies ordinaires, dans un style échevelé, et baroque. Elle prouve, si besoin est, qu'elle est d'abord et avant tout un poète. 
Editions Actes Sud, mai 2017

Pef

Toujours un mot dans ma poche

Si le fleuve coule c’est qu’il ne sait pas encore nager. Le cheval noir fume mais ce n’est pas la pipe. Sur le parvis, un homme est couché en chien de fusil le long de sa chienne de vie. Qui a bu aboiera… On l’aura compris, Pef aime jouer avec les mots, mettre à jour leurs incongruités, dévoiler leurs sens cachés, les détourner de l’usage journalier qui finit toujours par ternir leurs couleurs. Tout simplement, les mettre en bouche comme des gourmandises… Toujours un mot dans ma poche : avec ce livre tendre, subtil et jubilatoire, le poète ne se comporte pas seulement en prince des mots tordus, il tord le nez aux idées reçues, cherche à quoi rime le monde dans lequel nous vivons, s’arrime aux nuages qui filent dans le ciel et se demande « comment viennent les idées de poème ». Un bonheur que je suis tout simplement heureux de sortir… de ma poche !
Editions Bruno Doucey, mars 2018

Laurent Gaudé

De sang et de lumière

Qu’ils donnent la parole aux opprimés réduits au silence ou ravivent le souvenir des peuples engloutis de l’histoire, qu’ils exaltent l’amour d’une mère ou la fraternité nécessaire, qu’ils évoquent les réfugiés en quête d’une impossible terre d’accueil ou les abominables convois de bois d’ébène des siècles passés, ils sont habités d’une ferveur païenne lumineuse, qui voudrait souffler le vent de l’espérance. Né en 1972, Laurent Gaudé a fait des études de lettres modernes et de théatre. Il publie sa première pièce Onysos le furieux en 1997. Suivront alors des années consacrées à l’écriture théâtrale, avec notamment Pluie de cendres, Combat de possédés, Médée Kali et Les Sacrifiées. Son premier roman, Cris, paraît en 2001. Avec La mort du roi Tsongor, il obtient, en 2002, le Prix Goncourt des Lycéens et le Prix des libraires. En 2004, il est lauréat du Prix Goncourt pour Le Soleil des Scorta, roman traduit dans 34 pays. Laurent Gaudé est également l’auteur d’un recueil de nouvelles Dans la nuit Mozambique.
Toute son oeuvre est publiée aux éditions Actes Sud, novembre 2017
Site de l'auteur : http://www.laurent-gaude.com/

Yor Pfeiffer

Je suis parce que nous sommes

L'histoire de Yor Pfeiffer est celle d'une différence invisible, « cadeau tragique » offert à la naissance. Il se révèle être un enfant surdoué, de ceux que l'on qualifierait aujourd'hui de « haut potentiel intellectuel » ou de « zèbre ». Cette intelligence différente apportera avec elle son lot de richesses et de souffrances, souvent causes ou conséquences d'un besoin farouche d'unité et de lien. Je suis parce que nous sommes est un livre témoignage, l'histoire passionnante d'une trajectoire humaine faite de cimes et d'abîmes.Il aidera le lecteur à mieux comprendre les zèbres et à reconnaître des caractéristiques communes à beaucoup d'entre eux. En seconde partie du livre, les mots "Je suis parce que nous sommes" résonneront sous la plume d'auteurs de tous horizons, qui nous emmèneront dans un voyage sensible et émouvant, au coeur des liens qui nous unissent. 
Site de l'auteur : https://www.yor.mu/

Sélène Wolfgang

Ballades d'une nuit musicienne

Sélène Wolfgang est née en 1978 en Belgique. Dans les écrits de cette poétesse belge, l’ombre s’entremêle avec la lumière. Ballades d’une nuit musicienne est un recueil de poèmes dont le thème majeur est l’amour. Transportée par les notes passionnées du désir, l’auteure exprime ses plus profonds émois et nous livre, dans cet ouvrage, sa plus belle prose.
Edilivre, décembre 2017
Site de l'éditeur : edilivre.com

François Cheng

Enfin le Royaume
Quatrains

Forme brève, mais moins abrupte que le haïku, le quatrain ne s'en tient pas au lapidaire, il sait donner du rythme à la pensée, à l'émotion, à la surprise, il sait initier un questionnement, amorcer une méditation, esquisser un chant. A la suite des poètes chinois des origines, mais aussi d'Omar Khayyam et d'Emily Dickinson, François Cheng atteste ici du pouvoir singulier de ce mode d'expression resserré, pourtant si peu enclos, si ouvert aux résonances, aux errances fertiles, voire à une manière salutaire d'envoûtement simple.
Editions Gallimard, février 2018
Biographie sur Wikipédia

Serge Pey

Mathématique générale de l'infini

Comme tous les poètes décisifs, Serge Pey ne ressemble à personne. Il a inventé sa voix verticale, cet aplomb du verbe qui ne tombe pas de haut, mais passe d’horizon en horizon, et au delà. Il a inventé son rythme, cette pulsation qui jette le sang des talons à la tête. Il a inventé sa parole qui est, sans distance aucune, une action, qui est un souffle, une énergie, un feu incarné. Car avec lui, la poésie tape du pied, devient vertige, envoûtement et libération de chaque fibre du corps. 
Accroché à ses bâtons d’écriture comme à des mâts naufragés, Serge Pey tangue et danse, flambe et profère. Il est le troubadour voué à la marche ascendante, le chaman des révélations violentes, celui qui énonce et relie l’ensemble des destins foudroyés, des murmures étouffés, des secrets bannis. Sa scansion accueille toutes les migrations du sens, toutes les métamorphoses du chant. Il est l’homme que le cri des origines et la rumeur des âges engagent au présent. Il entend et répercute ce qui d’ordinaire se tait : de l’exaltation massacrée au lancinant retour des suicidés de la société, de la jubilation d’être à l’irradiante tendresse des dépossédés. 
À la lecture de ses poèmes, on perçoit combien Serge Pey empoigne le monde, combien son univers mental et sonore requiert une bouche en transe, des expirations inspirées, des rondes rauques ou extatiques. Dans son sillage, les échos, les tempos sans fin, les éclats, sont ceux d’un semeur de syllabes qui serait également un oracle de grand vent. 
Mathématique générale de l'infini est un ensemble de poèmes inédits.
Editions Gallimard, mars 2018
Page de l'auteur chez Gallimard :
gallimard.fr

Pascal Fouquet

Poésie des arcanes du tarot divinatoire

Troisième recueil de l'auteur qui contient vingt-deux poèmes consacrés à l'aspect ésotérique des vingt-deux cartes (arcanes) majeures du tarot divinatoire dit "de Marseille". Malgré tout, leur message reste accessible aux non-initiés et peut même leur servir de guide pour mieux appréhender cet univers particulier. Ce recueil est illustré par des reproductions de tableaux originaux peints par l'artiste Ben J. Gross dont l'atelier est installé à Rivesaltes.
TheBookEdition.com, 2015

Christian Bobin

Le plâtrier siffleur

« Les contemplatifs, quels qu’ils soient, peuvent être des poètes connus comme tels, mais ça peut être aussi un plâtrier en train de siffler comme un merle dans une pièce vide, ou une jeune femme qui pense à autre chose tout en repassant du linge. » Ce texte est issu d’une conversation dans la forêt. Il a pour auteur les sapins austères et les fougères lumineuses. Il y est question, mieux que dans un salon, de nos manières de vivre, c’est-à-dire de perdre. Le nom merveilleux de cette perte est la poésie – ou si l’on veut : l’humain. Christian Bobin, écrivain et poète, né au Creusot, est l’auteur, depuis quarante ans, de plus de cinquante livres qui ont séduit un large public.
Editions Poesis, février 2018
Biographie sur Wikipédia

Max de Becker

Eau comme trois lettres

Ancrés aux amarres d’une année 2010 en plein renouveau, ces poèmes vous apprivoiseront par l’appel du grand large. Des voyages apaisants aux relations amoureuses voilées de mystère, des vagues à lames en passant par l’artiste enfant et ses envies folles de liberté, l’auteur prend petit à petit son envol, tout en rêvant d’un atterrissage solitaire en haute mer.
edilivre.com, 2016
Site de l'auteur : http://www.lapoesiedemax.be/

Jac Kallos

Au fil de la vie

Après de longues années passées dans l'Enseignement, la poésie, la photographie et le journalisme animent son existence. Ce recueil de plus de vingt poèmes reprend les textes en vers et en prose d'un spectacle poétique donné depuis deux ans et qui ...n'est pas une autobiographie, tout juste l'histoire d'une vie, tantôt imaginaire, tantôt vécue, parfois jouée, parfois subie...
Ne cherchez pas la clef...

Editions de l'Aigrette, 2016
Sa page dans le Monde de Poetika
Site de l'auteur http://www.jackallos.com/index.html

Nathalie Chassin

La peur de Toufik

Un conte écrit de façon traditionnelle et qui s'inspire de la Kabylie. Les illustrations sont de Michelle Josien et Nathalie Chassin.
"Qui n'a jamais eu peur de se retrouver seul dans la nuit ? Qui se cache derrière les ombres et les bruits ? Pour vaincre la peur du noir, Toufik et les fées ont leurs petites astuces... ". A l'intérieur, la chanson des fées lucioles.
Premier conte de Nathalie Chassin qui a déjà publié plusieurs recueils de poésie.
Collection Jeunesse, 2016
Sa page dans le Monde de Poetika
Site de l'auteur : http://chassin.nathalie.over-blog.com/