Tous les poèmes
Thème : Tristesse


Puisque je suis assis sous ce pin...
Tristan DERÈME

y


Puisque je suis assis sous ce pin vert et sombre
Qui domine au soleil les tumultes marins,
Ô Muse, apporte-moi les syllabes de l’ombre
Pour rimer au premier de ces alexandrins.

 

Je sais que tout est vain ; je sais que tout est grave
Et je sais que mes vers tu ne les entendras,
Amie aux beaux cheveux qui rêves dans mes bras,
Cependant que le bleu s’argente sur la rive.

 

Pour toi ne faudrait-il chanter comme certains
Les sérénades à Grenade, les œillades
Et les baignades sans noyade des naïades,
L’échelle au clair de lune et l’amour au printemps ?

 

Mais tu dors ; langoureuse et lasse tu reposes,
Les cheveux caressés par le vent de la mer ;
Mais tu dors et ta main laisse glisser des roses
Sur le sable stérile et dans mon cœur amer.

 

© Tristan DEREME

 

Tristan DEREME

Tristan Derème
(1889-1941)
[Vrai nom Philippe Huc]
Fondateur de l'Ecole fantaisiste avec Francis Carco, Paul-Jean Toulet et Robert de la Vaissière, Tristan Derème est l'auteur de nombreux recuels de poèmes souvent humoristiques. L'Académie française lui décerne le prix François-Coppée en 1927, le prix d’Académie en 1936 et le Grand Prix de Littérature en 1938 pour l'ensemble de son œuvre. Il vit à Paris mais vient souvent se ressourcer à Oloron-Sainte-Marie où il meurt le 24 octobre 1941. Michel Cointat propose la définition suivante de l'esthétique du poète : « L’œuvre de Tristan Derème peut se résumer par ces mots : élégance, simplicité, amour de la nature. »
→ Sa biographie sur Wikipédia

→ Liens associés
Site consacré à l'auteur

Votre poème ici
Envie de rejoindre l'anthologie virtuelle permanente ? N'hésitez pas à m'envoyer vos textes avec une mini biographie (facultatif mais conseillé !).
Voir les détails ici.
Courriel : poetika17(arobase)gmail.com
_________
Le Monde de Poetika
Revue de poésie en ligne
N° ISSN : 2802-1797