UN Poète, une vie


La grande influenceuse de Verlaine, Rimbaud, Aragon ou Bonnefoy et ceux qui l'ont chantée : Julien Clerc, Pascal Obispo ou Benjamin Biolay. 


Fille d'un peintre en armoiries devenu carabetier à Douai après avoir été ruiné par la Révolution, Marceline embarque à 15 ans avec sa mère pour la Guadeloupe afin de trouver une aide financière auprès d'un oncle fortuné. Le voyage se déroule mal : d'abord par la durée de la traversée en bateau qui dure plus de onze jours et une épidémie de fièvre jaune qui emporte sa mère. et au final un oncle dont la situation financière est moins bonne que prévu.

De retour auprès de son père à Douai, elle se lance dans une carrière au théâtre, puis devient chanteuse et cantatrice et se produit dans plusieurs théâtre de la capitale ainsi qu'à Bruxelles.

Entre 1808 et 1812, Marceline interrompt sa carrière lorsqu'elle rencontre Eugène Debonne avec qui elle aura un fils qui décèdera à l'âge de 6 ans. La famille Debonne refusant le mariage de leur fils avec une comédienne, Marceline quitte définitivement son amant et reprend ses activités théâtrales. En 1817, elle épouse un acteur, Prosper Lanchantin, dit Valmore, avec qui elle aura quatre enfants.

C'est en 1818 qu'elle publie son premier recueil, Elégies et Romances, qui attire le public et lui ouvre les pages de journaux féminins. Marceline continue de voir son amant, Henri de Latouche, et entretient avec lui une relation épistolaire assidue. Après 1823, Marceline se consacre exclusivement à l'écriture et publie plusieurs recueils dont les plus importants : Élégies et poésies nouvelles (1824), les Pleurs (1833), Pauvres fleurs (1839) et Bouquets et Prières (1843). Ses œuvres, dont le lyrisme et la hardiesse de versification sont remarqués, lui valent une pension royale sous Louis-Philippe Ier et plusieurs distinctions académiques.

Marceline Desbordes-Valmore meurt à Paris, le 23 juillet 1859, dans sa dernière demeure du 59, rue de Rivoli, après avoir survécu au décès de presque tous ses enfants, de son frère et de maintes amies. Elle fut surnommée « Notre-Dame-Des-Pleurs » en référence aux nombreux drames qui jalonnèrent sa vie.

 

 

 

Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Marceline_Desbordes-Valmore